Topic | Choose topic/s and define your search
Affiliations / Personalities
Sources
Date Range

Une chanson de violence et de mort diffusée 7 fois par la télévision de l’Autorité palestinienne

Itamar Marcus et Nan Jacques Zilberdik  |

La télévision de l’Autorité palestinienne a diffusé une chanson et une danse glorifiant la violence et la mort. La chanson a été montrée pour la première fois en juin, et a depuis été rediffusée 6 fois, la dernière étant le 21 septembre.

La séquence faisait partie du 3e Festival culturel et éducatif de l’OLP, qui s’est déroulé à Ramallah. Des danseurs tenaient des fusils dans les mains, et chantaient : « Mon arme a émergé… Aucune force au monde ne peut retirer l’arme de mes mains », puis « Peu importe à celui qui offre son sang si son sang se répand sur le sol. »

Depuis, la télévision de l’Autorité palestinienne a choisi de rediffuser la chanson six fois de plus : le 24 juin, le 9 juillet, le 13 juillet, le 16 juillet, le 20 juillet et une fois encore la semaine dernière. Le 21 sept., une interview de l’auteur de la chanson l’accompagnait.

"De mes blessures, mon arme a émergé.
Oh, notre révolution, mon arme a émergé.
Aucune force au monde ne peut retirer l’arme de mes mains.
Mon arme a émergé. Mon arme a émergé...
Ce peuple révolutionnaire s’est sacrifié et s’est donné afin de vivre en liberté !
Mon arme a émergé. Mon arme a émergé...
Peu importe à celui qui offre son sang si son sang se répand sur le sol...
Tant que l'arme de la révolution est entre mes mains, ma présence sera imposée [à Israël].
Mon arme a émergé. Mon arme a émergé."

[TV de l’Autorité palestinienne (Fatah), diffusé en direct le 4 juin 2010,
et rediffusé le 24 juin, le 9 juillet, le 13 juillet,
le 16 juillet, le 20 juillet et le 21 sept. 2010]
Categories in this Analysis
Sources
Related View all ❯