Topic | Choose topic/s and define your search
Affiliations / Personalities
Sources
Date Range

Incitation de l’Autorité palestinienne au terrorisme dans la période précédant les assassinats à Itamar

Itamar Marcus et Nan Jacques Zilberdik  |
Communiqué de presse du 13 mars 2011

Pour plus d’information appelez Palestinian Media Watch au +972(0)2-625-4140

Dans la période qui a précédé les meurtres de Ruth et Oudi Fogel et de trois de leurs enfants dans la localité israélienne d’Itamar, l’Autorité palestinienne (AP) continuait d’encourager le terrorisme, en glorifiant les terroristes, faisant d’eux des héros et des modèles à suivre, et par des appels à la violence. De surcroît, le chef de l’AP Mahmoud Abbas a remis une récompense de 2 000 dollars à la famille d’un terroriste qui avait attaqué et essayé de tuer un soldat israélien – il y a tout juste deux mois. Un acte qui envoie un autre message clair de soutien au terrorisme.

Voici quelques exemples d’incitation au terrorisme au cours de la période qui a précédé l’attentat terroriste à Itamar en Judée-Samarie dans la nuit du vendredi 11 au samedi 12 mars, lors duquel un ou plusieurs terroristes ont assassiné cinq membres d’une famille israélienne :

Abbas remet 2 000 $ à la famille d’un terroriste
En décembre, un terroriste palestinien muni de deux bombes artisanales s’est rué sur des soldats israéliens à un point de passage en criant « Allah Akbar » - « Allah est grand ». Les soldats l’ont abattu avant qu’il puisse déclencher les explosions.

Le chef de l’Autorité palestinienne Abbas a remis « aux proches du Shahid » 2 000 $ :
« Le gouverneur de la région de Djénine, Kadoura Moussa, a décerné une récompense présidentielle à la famille du Shahid (Martyr), Khaldoun Najib Samoudy, au cours d’une visite au village d’Al-Yamoun hier. Le gouverneur a précisé que la subvention correspondait à une aide financière d’un montant de 2 000 $ que le Président [Mahmoud Abbas] a remis aux proches du Shahid, récemment tué en Martyr au point de passage Hamra par les forces israéliennes d'occupation. »
[Al-Hayat Al-Jadida (Fatah), le 25 janv. 2011

Le jour précédant l’attentat à Itamar
:
« Le conseiller du Président Mahmoud Abbas… Les armes doivent être dirigées vers l’ennemi principal [Israël] »
« Le conseiller du Président Mahmoud Abbas et sous-secrétaire du Conseil révolutionnaire du Fatah, Sabri Saidam, a prononcé un discours… Il a souligné que les armes devaient être dirigées vers l’ennemi principal [Israël] et que les différences d’opinion internes devaient être mises de côté. Saidam a parlé des conditions de vie exécrables des familles des Shahids [Martyrs], dans le pays et à l’extérieur, et apporté comme preuve l’indemnité insignifiante de 123 $ remise à la famille de la Shahida [Martyre] Dalal Mughrabi [qui a mené la prise d’otage d’un bus en 1978 où 37 civils ont été assassinés]. Il a demandé au peuple palestinien de traiter les problèmes des familles de ces Shahids avec sérieux, et a souligné que l’anniversaire de la mort en Martyr de Dalal (son attentat terroriste) devait être magnifié par l’inauguration d’une place publique en son nom dans la ville d’El-Bireh. »
[Al-Ayyam, le 10 mars 2011]
 
Pendant la semaine précédant l’attentat terroriste à Itamar :
Le journal de l’AP annonce un tournoi de football nommé d’après la première femme terroriste-suicide
« L’administration du centre de jeunesse Al-Amari a annoncé son projet de lancer un tournoi de jeunesse (pour les 19 ans) qui sera nommé ‘le [tournoi] de la Shahida (Martyre) d’honneur Wafa Idris’. L’administration d’Al-Amari entretient des contacts avec l’Association palestinienne de football pour obtenir une autorisation. [Le tournoi] débutera le 10 mars. Douze équipes y participeront. »
[Al-Hayat Al-Jadida, le 6 mars 2011]
[http://www.ammariclub.com/aboutClub.aspx
Remarque : Wafa Idris fut la première femme terroriste-suicide palestinienne. Elle s’est fait exploser à Jérusalem le 27 janvier 2002, tuant une personne et en blessant plus de 150. En tant que bénévole au Croissant-Rouge palestinien, elle a pu contourner la sécurité israélienne et est entrée à Jérusalem dans une ambulance palestinienne.

Le mouvement du Fatah célèbre des bombes humaines
« Le mouvement du Fatah a commémoré au camp [de réfugiés] Deheisheh quelques Shahids (Martyrs) du camp qui sont tombés en mars 2002, pendant l’Intifada Al-Aqsa [la campagne de terrorisme 2000-2005]. Le mouvement a organisé une procession qui est partie de l’opposé du camp de jeunesse en direction du domicile du Shahid Muhammad Daraghmeh, qui avait perpétré un attentat à l’explosion [l’attentat-suicide où il a tué 9 Israéliens] à Jérusalem.
Le mouvement a publié un communiqué dénonçant les crimes de l’occupation [Israël] et commémorant les Shahids auxquels il s’est référé comme à la « Ligue de Mars ». En plus de Daraghmeh, ils ont inclus Saed Saoud Abou Amar, Jad Mahmoud Atallah, Issa Zakri Faraj et Ayyat Al-Akhras. »

Remarque : Al-Akhras, âgée de 17 ans, la plus jeune femme terroriste-suicide, avait tué 2 Israéliens dans un attentat-suicide en mars 2002.
[Al-Hayat Al-Jadida, le 4 mars 2011]
En la présence d’un représentant d’Abbas :
« Le mouvement [du Fatah] a fait exploser des maquettes représentant des constructions dans les colonies…
Un représentant d’Abbas : « Le Fatah… a arraché son droit d’utiliser tous les moyens de résistance pour atteindre son but »
« Azzam Al-Ahmed, membre du Comité central du Fatah, a affirmé au cours d’un rassemblement pour le 46e anniversaire de la création du Fatah, qui s’est déroulé dans le village de Turah, au sud-ouest de Djénine, que le Fatah est déterminé à atteindre les objectifs pour lesquels il a été fondé… la branche de Djénine du mouvement du Fatah a organisé un rassemblement… auquel a assisté Azzam Al-Ahmed, membre du comité central du Fatah, représentant le Président Mahmoud Abbas… La cérémonie s’est ouverte avec la lecture de la première déclaration militaire du mouvement Al-Asifa (unité de l’OLP), mentionnant le début des actions d’autosacrifice en Palestine [l’attentat terroriste en Israël]. Cela a été suivi par des démonstrations militaires et des performances de scouts, et quelques membres du mouvement [du Fatah] ont fait exploser des maquettes de constructions dans les colonies [israéliennes]… Azzam Al-Ahmed a affirmé : ‘Nous avons souligné aujourd’hui les objectifs pour lesquels le mouvement du Fatah a été créé…’. Il a ajouté que le Fatah était un mouvement de masse qui croit en la révolution populaire et avait arraché son droit à utiliser tous les moyens de résistance pour réaliser son but. »
[Al-Hayat Al-Jadida, le 2 janv. 2011]
Categories in this Analysis
Related View all ❯