Topic | Choose topic/s and define your search
Affiliations / Personalities
Sources
Date Range

Double langage de Fayyad à propos de son soutien à l’attentat terroriste du mercredi 23 mars à Jérusalem

Itamar Marcus et Nan Jacques Zilberdik  |
Mercredi, après l’attentat à Jérusalem, alors que le monde écoutait :
Fayyad : « Je condamne cette opération terroriste »

Mercredi, avant l’attentat à Jérusalem, à la radio palestinienne :
Fayyad : « Hommage et admiration » aux femmes terroristes

Mercredi après-midi, le Premier ministre de l’Autorité palestinienne, Salam Fayyad, a condamné l’explosion à la station de bus de Jérusalem, où une femme a été tuée, et l’a qualifié d’acte « terroriste ».

Mercredi matin, Fayyad honorait les terroristes palestiniennes, y compris deux d’entre elles qui avaient conduit des terroristes suicides sur les lieux de l’attentat, où 5 personnes avaient été tuées. Il a également honoré un terroriste qui avait placé une bombe dans une station de bus, action identique à celle qu’il a condamnée seulement quelques heures plus tard.

Fayyad a condamné l’explosion à Jérusalem mercredi après-midi :
« Je condamne cette opération terroriste dans les termes les plus sévères, peu importe qui en est responsable. »
 
Fayyad a loué les terroristes palestiniens mercredi matin :
« Je ne manquerai pas de rendre hommage et de témoigner mon admiration devant la détermination des femmes prisonnières, les combattantes, et de tous les prisonniers de la liberté qui sont enfermés dans les geôles israéliennes, et qui endurent une souffrance indescriptible. Cela exige de nous tous de redoubler d’efforts pour garantir leur libération des chaînes de l’occupation et des sévices pratiqués par ses bourreaux [Israël]. »
 
Dans un discours à la radio, Fayyad a par la suite spécifiquement nommé les terroristes suivantes :
Qahira Al-Sa’adi, qui avait conduit le terroriste suicide sur le lieu de l’attentat, lors duquel 3 personnes avaient été tuées, à Jérusalem en 2002.
Irena Sarahneh, qui avait conduit le terroriste suicide sur le lieu de l’attentat, lors duquel 2 personnes avaient été tuées et des dizaines blessées, dans la ville israélienne de Rishon Letsion en 2002.
Iman Ghazawi, qui en 2001 avait placé une bombe - découverte à temps - à la gare routière de Tel-Aviv.
Latifa Abu Dhiraa, qui en 2003 avait fait passer une bombe - découverte avant son déclenchement - en Israël pour perpétrer un attentat terroriste.

Après avoir condamné l’explosion à Jérusalem comme un acte de « terrorisme », Fayyad est entré dans les détails, expliquant que de telles « actions » avaient porté atteinte à la cause palestinienne par le passé :
« Il est honteux qu’après toutes les catastrophes que de telles actions ont amenées sur notre peuple, et le dommage important qu’elles ont causé à notre lutte et à la justice de notre cause, quelques facteurs palestiniens persistent à répéter ces opérations et ces scènes honteuses. »
 
Voici les deux articles, tous deux publiés le lendemain de l’explosion à Jérusalem dans le journal quotidien officiel de l’AP :

Fayyad honore des terroristes, y compris deux d’entre elles qui ont conduit des terroristes suicides, et une autre qui a placé une bombe :
« Le Premier ministre Salam Fayyad a ouvert son allocution hebdomadaire à la radio en saluant les mères palestiniennes en l’honneur de la Fête des Mères… Le Premier ministre a félicité les mères palestiniennes pour leur rôle dominant et de premier plan, aux côtés des hommes, et pour leur lutte afin d’obtenir la pleine égalité de leurs droits, basée sur leur profonde conviction que le droit des femmes à l’égalité est naturel, absolu et inaliénable. Il a affirmé, ‘à cette occasion, je ne manquerais pas de rendre hommage et de témoigner mon admiration pour la détermination des femmes prisonnières, les combattantes, et de tous les prisonniers de la liberté qui sont enfermés dans les geôles israéliennes et qui endurent une souffrance indescriptible. Cela exige de nous tous de redoubler d’efforts pour garantir leur libération des chaînes de l’occupation et des sévices pratiqués par ses bourreaux [Israël]. Je tiens à mentionner tout particulièrement toutes les prisonnières qui sont des mères : Iman Ghazawi, qui est emprisonnée depuis dix ans ; Qahira Al-Sa'adi ; Irena Sarahneh ; Latifa Abu Dhiraa ; Ibtisam Al-Issawi ; Muntaha Al-Tawil ; et Kifah Qatash.’ Il a ajouté : ‘Nous n’oublions pas les mères palestiniennes qui forment une barricade devant les bulldozers israéliens afin de protéger leur terre et leurs maisons… Je n’oublie pas nos mères justes Shahids (Martyres), les mères qui sont des prisonnières de la liberté, et les mères qui ont été blessées ou expulsées. »
[Al-Hayat Al-Jadida, le 24 mars 2011]

Fayyad condamne l’explosion de la bombe à Jérusalem comme un acte « terroriste » :
« Le Président Mahmoud Abbas et le Premier ministre Salam Fayyad ont condamné hier l’opération (l’attentat terroriste où une bombe à explosé à un arrêt de bus) à Jérusalem, lors duquel une femme a été tuée et 31 autres personnes blessées. Le président américain Barack Obama a condamné l’opération et a appelé au calme. Au même moment, des roquettes palestiniennes ont atteint deux villes au cœur d’Israël, blessant un résident… Dans une annonce publiée par l’Agence de nouvelles palestinienne WAFA, le Président Mahmoud Abbas a condamné l’opération qui a eu lieu à Jérusalem et causé des pertes civiles. Le communiqué ajoutait : ‘Le Président a déjà condamné hier l’opération israélienne (après les attaques de roquettes Grad du Hamas sur les villes israéliennes d’Ashkelon et de Beersheva, Israël a lancé des représailles contre des cibles du Hamas, qui ont également fait des victimes civiles) dans la bande de Gaza, causant la mort en martyrs de 8 civils et blessant plus de 20 autres dans des bombardements israéliens dans plusieurs zones de la bande de Gaza.’
Le Premier ministre Fayyad a ‘sévèrement’ condamné l’explosion qui a eu lieu près de la gare routière de Jérusalem. Il a souligné que ce genre d’actions entraîne ‘des catastrophes’ sur le peuple palestinien. Dans une annonce, Fayyad a affirmé : ‘Je condamne cette opération terroriste dans les termes les plus virulents, peu importe qui en est le responsable.’ Fayyad a souhaité aux blessés un prompt rétablissement. Il a affirmé : ‘Il est honteux qu’après toutes les catastrophes que de telles actions ont amenées sur notre peuple, et le dommage important qu’elles ont causé à notre lutte et à la justice de notre cause, quelques facteurs palestiniens persistent à répéter ces opérations et ces scènes honteuses, sous des slogans creux auxquels notre peuple ne croit plus et qui sont totalement en opposition avec sa tentative légitime de gagner sa liberté par des moyens pacifiques et par sa détermination à vouloir rester sur sa terre.’ »
[Al-Hayat Al-Jadida, le 24 mars 2011]
Categories in this Analysis
Related View all ❯